Archiv für den Monat: Mai 2015

die mauer will dicħ


 

.

et si tu l’avais inventé
das zerriebene, zwischen
de toute pièce, un héros
schreibenden fingern
en lettres, qui se balade de
figuren, tropisches
ligne en ligne
schlängeln, an wände

quelqu’un capable d’entrer
geschmiert in räumen
dans nos mondes imaginaires, qui
stimmen erdichtet
devient vrai, si véritable
verwünscht das höhnende
pendant toute la lecture
echo, türen: gerahmtes mauer-

même quand on quitte les lignes
werk. du bleibst
pour une heure ou un an
unter gegenwart starr
de repos – il reste là,
wartest bis worte
il attend, entre les pages
abfallen, frisst

il t’attendra
verputz, lebst weil du
pour toujours, si jamais tu
liest, atmest heldenstaub
refuses de voir
bis du einschläfst
de lire
das tanzen endet
ton propre livre
die mauer will dich
jusqu’au bout

(2014)

d’outre fȽammes • aus dem jenseitigen Ƚodern


d’outre flammes
aus dem jenseitigen lodern

 

une voix emmenante d’un corps 
perdu de vue außer sichtweite dem lodern
entronnen
gussform entsteht aus umgebender hände weigerung
depuis ce creux façonné
par un refus
je n’oublie pas
 ich vergesse 
dit-elle mais elle se
souvient de

nicht sagt sie erinnert sich
ce qu’elle voulait garder entre
was wollten ihre hände fest was
ses mains ou dans
sollte sich im kopf
sa tête
halten

enfouies sous une couche de 
sédiments des années et de

abgelagerte jahre seiten um seiten
miettes d’histoires (des pages et des pages)
et enfin

aschenmantel geschichten
sous le manteau des cendres
d’une ville qui n’était que
façades
 

aus einer filmstadt
même l’intérieur des maisons –
tout en façade
 

bauten innen heraus geputzt mit fassaden

un théâtre de danse  lügen wallten wälzten
les valses des mensonges trugen festliche verkleidungen
portaient les costumes d’un jour de fête
une voix qui murmure 

das murmeln einer stimme

advienne que pourra
komme was mag
elle n’oubliera jamais nie wird sie
diese stimme (er)kennt sie nicht
sie kennt sie nicht mehr cette voix ne la (re)connaît pas
elle ne la connaît plus

une voix qui flotte qui ne vient
d’aucun homme, ce doit-être le vent
qui chantonne

souviens-toi
n’étions-nous pas
distance

2013